Notre proposition de loi relative à la modification des mentions « divorcé(e) » et « veuf(ve) » dans les actes administratifs a été approuvée à l’unanimité lors de la dernière séance plénière de la Chambre !

Désormais, il sera donc possible pour les personnes divorcé(e)s ou veuf(ve)s – qui le souhaitent – de revenir à leur état de « célibataire ». C’est la liberté de choix qui est ainsi consacrée puisqu’il n’est pas question de contraindre les personnes accordant de l’importance àleur statut de « divorcé(e) » ou de « veuf(ve) » à l’effacer.

3 textes sur ce sujet avaient été déposés sous cette législature (MR-VLD, PS, NVA) et cette proposition de loi commune constitue l’aboutissement d’un long travail parlementaire constructif et positif, au-delà des clivages partisans.

Le vote unanime de cette nouvelle loi représente une avancée symbolique mais réelle. Elle tend à répondre à une demande, de plus en plus forte en Belgique, de citoyen(ne)s directement touchés dans leur vie privée, dans leur sphère intime, par une situation dont ils/elles ne veulent parfois plus. Il ne s’agit ici d’enlever de droit à personne mais, au contraire, d’offrir une liberté nouvelle, à celles et ceux qui aujourd’hui en souffrent dans leur vie quotidienne.